Les porcs sauvages des mers mondiales

„Speed 2“? Non, c’est la MSC Armonia effectuant un attérrissage brutal😉

Bienvenue au club du chaos!

Comme vous le savez, mon travail de rêve consiste à diriger des promenades à vélo sur un bateau de croisière. Il n’y a pas que TUI, mais aussi d’autres compagnies de navigation. Par exemple, la société italienne MSC dont le nom complet est la: ‘Mediterranean Shipping Company’. Elle a même plus de navires magnifiques que TUI. La compagnie rechercha un responsable de vélo, veuillez consulter ce lien: https://www.careers.msccruises.com/#/vacancies/onboard-jobs/search?paramS=__3__13__1!

Ayant vu ce lien, j’ai postulé immédiatement. La procédure était entièrement en ligne. C’était la candidature la plus ardue de ma vie. Et celles-ci étaient nombreuses😉 Ce site à l’air très professionnel :


En premier lieu, je devais télécharger toutes mes qualifications et mes documents. Le plus important, bien sûr, étaient mes certificats. Puis, j’ai dû répondre à une centaine de questions. Puis il y avait toute une batterie de tests en ligne: l’Allemand, l’Anglais, la compréhension de texte, les combinaisons de chiffres, la logique, la réactivité, la multitâche, mes valeurs et idées-propres etc. Une fois fini, je devais répondre à trois questions dans autant de langues possibles en 90 secondes, chacune dans une vidéo enregistrée. Cela a été suivi par une interview vidéo en direct, durant 45 minutes sur Skype avec un responsable des ressources humaines MSC de Sorrento qui s’appellait Mario. Les tests ont principalement été faits en anglais avec des tests de langue en Espagnol, Italien et en Français. Que devrais-je dire? J’ai été accepté!

Quelques semaines plus tard, Mario m’avait créé un plan de déploiement: Il y aurait l’embarquement le 2 décembre à Palerme sur la MSC Splendida, allant en direction des Émirats Arabes Unis. Je devais y participer à une initiation avant de me rendre dans les Caraïbes vers le mi-janvier sur le tout nouveau MSC Seaside. Le salaire serait en théorie légèrement supérieur à celui de TUI, mais j’aurais dû payer 250 € pour l’uniforme, et j’aurais logé dans une double cabine. Le contrat de travail, le billet d’avion, le guide de bienvenue à bord et toutes les autres documents, je les ai reçues par courrier électronique, y compris un formulaire avec lequel je devais confirmer la réception de la procédure de plainte (une adresse électronique spéciale: crewcomplain@mscsorrento.com). Reçoivent-ils tellement de plaintes qu’ils avaient besoin d’un service spécial pour pouvoir les traiter?


Mieux vaut finir avec horreur…

Comment cela se fait qu’en cet instant-même, je suis en train de bloguer depuis une île de vacances populaire en Méditerranée, au lieu de naviguer à travers les sept mers? À la veille de mon départ, le moment où je voulais juste commencer à faire mes valises, j’ai reçu le courriel suivant:

Bien sûr, je me suis immédiatement plaint à l’adresse mail ci-dessus (et j’ai aussi laissé des commentaires négatifs sur certains portails Web). La réponse était – un message d’erreur: ils avaient bloqué mon adresse mail 😮 À quoi sert un centre de traitement de plaintes qui se cache quand on en a besoin? Seule une lettre recommandée au PDG Gianluigi Aponte à Genève a fourni une réponse. Bien sûr, il ne s’intéresse pas aux fantassins comme moi, mais a demandé à son directeur du personnel de la flotte, Marco Maresca à Sorrente, de me répondre:

Je précise que notre société, en complétant votre profil et votre parcours, a collecté d’avantage d’informations sur vos antécédents en tant que leader du vélo et des détails qui ne correspondent pas au poste pour lequel vous postulez. Par conséquent, je suis ici pour vous confirmer que la décision communiquée précédemment de ne pas continuer avec votre inscription.

Cela ne divulge pas beaucoup plus que le courriel de Mario. J’ai donc demandé l’accès à mes données, et j’ai même trouvé une loi italienne qui corroborait ma demande. Marco Maresca n’a pas été impressionné. Il a refusé et a prétendu qu’ils n’avaient que les données de moi entrées ou téléchargées par moi-même. Ce n’était pas vraiment crédible:

  • Chaque année, la MSC embauche des milliers de nouveaux membres d’équipage, et la société a développé le portail d’applications sophistiqué décrit ci-dessus, vérifiant tous les candidats de manière approfondie. Pourquoi cela devrait-il conduire à de mauvaises décisions?
  • Pourquoi une entreprise longuement établie avec des procédures bien définies devrait-elle vérifier à nouveau les qualifications d’un candidat pour un poste peu important, après avoir décidé, engagé, planifié son affectation, envoyé le contrat de travail signé et réservé son billet d’avion?
  • Pourquoi devrait-elle arriver précisément à la conclusion opposée lors d’une deuxième analyse des mêmes données?
  • Si l’entreprise n’a rien à cacher, pourquoi refuse-t-elle obstinément de m’envoyer mes données? Surtout si elle est légalement obligée de le faire?


… qu’une horreur sans fin

Je pourrais facilement imaginer qu’une compagnie de croisière bloquant toute information doit cacher quelque chose. Ce fait a vraiment éveillé ma curiosité. Si j’étais allé à bord comme prévu, je n’aurais peut-être jamais pensé à demander à tante Google. Sans parler du manque de temps et de la connexion internet incertaine à bord. Ce que j’ai appris a dépassé mes pires craintes. Il y avait des abysses, plus profondes que la Fosse Mariana 😮

  • Sur le MSC Musica, dans le port de Rio de Janeiro, en raison d’un incendie dans la salle des machines, les systèmes de climatisation et d’alimentation en eau sont tombés en panne. Ce qui n’a pas empêché le capitaine de vouloir commencer la navigation avec ses 3 100 invités. Ce n’est que lorsque 50 passagers courageux ont commencé à s’entraider et à occuper la passerelle que le voyage a été annulé et que le navire a été réparé.
  • Après une panne de machine, le MSC Opera n’a pas été en mesure de manœuvrer en haute mer, pendant plusieurs jours. Les clients ont signalé des coupures de courant, de la nourriture froide, de l’eau et des chasses d’eau cassées. Le navire a dû être remorqué et réparé. Après cela, il a été confisqué par les garde-côtes britanniques, car il était toujours „dangereusement périlleux“. MSC a parlé de „rumeurs“…
  • Le même navire est entré en collision à Buenos Aires avec un quai. L’équipage a apparemment reçu l’instruction (inutile) d’empêcher les invités de prendre des photos ou de filmer.
  • Le MSC Poesia a endommagé un récif de corail en raison de son tirant d’eau de 7,80 m à la côte des Bahamas, qui ne pouvait être traversé que par des navires d’une profondeur maximale de 4,50 m.
  • Le MSC Magnifica est entré en collision avec la jetée du Pirée. La compagnie de croisière a prétendu que les dégâts étaient mineurs et que l’horaire a été respecté. Cependant, un membre de l’équipage (qui a été licencié pour cette raison) a publié sur Facebook des images montrant un large trou dans la coque et des réparations élaborées qui retardaient la poursuite du voyage.
  • Toujours à Venise, un membre du personnel de sécurité du MSC Magnifica a trouvé un pistolet chargé dans le détecteur de métal. En le manipulant, un coup de feu a déclenché. Personne n’a été blessé, mais un invité s’est évanoui et la panique a éclaté.
  • Sur le MSC Musica, une employée brésilienne de MSC âgée de 28 ans a été étranglée par son petit ami polonais qui travaillait dans un bar.
  • Un invité sud-africain du MSC Sinfonia a subi une crise cardiaque. Il n’a reçu qu’une injection à l’hôpital du bateau, a été laissé sur une civière dans le port avec une note (probablement au gros orteil), et se trouvait dans le coma pendant six semaines. Depuis lors, il était impossible pour lui de travailler. La MSC a soutenu que les médecins à bord étaient indépendants afin que la compagnie de croisière ne soit pas responsable. Un tribunal a entre-temps déclaré cette clause nulle.
  • Huit membres de l’équipe du MSC Orchestra ont tenté de faire passer 35 kg de cocaïne du Brésil à Dover. Ils ont été condamnés à 12 à 20 ans de prison.
  • Sur le MSC Magnifica, deux membres de l’équipage voulaient faire passer en contrebande 10 kg de coke du Brésil à La Corogne (Espagne) et ont été condamnés à sept ans.
  • Le scandale entourant les fameuses décharges illégales de déchets illicites a déferlé dans le monde entier: sur le MSC Magnifica et le MSC Poesia (et peut-être d’autres navires), une fois par semaine dans la nuit et dans le brouillard, des sacs poubelles, des palettes déchiquetées et qui sait quoi d’autre ont été jetés à la mer. Dans le cas au large des côtes brésiliennes l’amende équivalait à plus de 500 000 euros. Lorsqu’on paie autant, on peut facilement être induit en erreur en tant que „gardien des mers“ dans ses messages de relations publiques…
  • La chaîne de télévision allemande WDR a diffusé un reportage d’infiltration sur les conditions de travail au MSC Lirica. Une serveuse devait investir 1 400 € avant de toucher son premier salaire. Lorsqu’elle a dû partir tôt en raison d’une tendinite, elle a été privée de son bonus. Des 49 € que les invités paient les masseurs dans le spa, ils n’en récoltent que 2 €.
  • Une invitée du MSC Preziosa est allée par-dessus bord dans les Caraïbes. La hollandaise âgée de 69 ans a disparu entre Saint-Martin et la Martinique. Elle doit avoir chuté d’à peu près 30 m. Un hélicoptère, d’autres navires et un avion à réaction de la marine et d’autres navires à proximité n’y arrivaient pas à la retrouver.
  • À 1 heure du matin, un membre de l’équipage philippin s’est rendu à la mer à partir du MSC Seaside depuis le pont 7 au Sud-Est des îles Vierges américaines. Il a fallu trois heures avant que la garde côtière américaine ait été informée ce qui a non seulement considérablement réduit les perspectives de sauvetage dans la région qui s’était entre-temps accru à 4 000 km2 . Cela à évidemment aussi augmenté le coût pour les deux hélicoptères de sauvetage, l’avion, le bateau de sauvetage rapide, le navire de la garde côtière, un autre navire de croisière et un pétrolier. Tout cela à la charge du contribuable américain.
  • Le nouveau MSC Seaview sera le nouveau d’une nouvelle génération de navires MSC dotés d’une architecture révolutionnaire et d’une technologie de pointe. Au moins c’est ce qui a été dit lors du baptême à Miami. Il devrait plaire aux invités américains. Quand deux d’entre eux sont montés à bord lors de leur lune de miel, ils ont été choqués: il y avait un Blackface accroché au mur, une ancienne caricature raciste. La plainte du couple est resté (surprise!) sans aucun succès. Ils ont donc exprimé leur colère sur Twitter.
  • Au cours de son voyage à travers la mer Méditerranée au large de Barcelone, il pleuvait dans l‘ escalier central du MSC Seaview à peine deux mois après sa mise en service. Cela devait être dû à un tuyau cassé dont les raisons précises restent inconnues.
  • Le MSC Opera a décollé de Grand Cayman alors qu’une barman de Cuba était toujours à terre. La compagnie de croisière n’a signalé sa disparition que quatre jours plus tard. Elle a été retrouvée saine et sauve, mais a été condamnée à trois mois de prison pour séjour illégal sur le territoire. Au cours des audiences, la femme a déclaré que son supérieur à bord du bateau l’avait brutalisée et exploitée et qu’elle s’était effondrée pour cette raison.
  • Au sein du MSC Orchestra, un steward de cabine âgé de 45 ans est allé plus loin et a maltraité un garçon de 10 ans. Au lieu de remettre l’agresseur à la police dans le port le plus proche, MSC l’a même payé un vol de retour. Et comme si cela ne suffisait pas, il a ensuite été réintégré par MSC alors que le procès contre lui était toujours en cours. Il a été condamné à 22 mois de prison avec sursis.
  • Un autre membre de l’équipage a agressé sexuellement une fille de 12 ans à bord d’un navire non spécifié de MSC et est tenu pour responsable devant un tribunal.
  • À la fin de cette liste d’horreur, il y a au moins quelque chose qui fasse sourire: le MSC Musica a „couru“ avec plus de 8 au lieu des 6 nœuds autorisés (15 et 11 km / h, respectivement) dans le port de Kotor, au Monténégro, et a dû payer une amende de 1 700 € 😀 Soit le niveau d’eau était en pente vers le bas ou le capitaine était particulièrement têtu parce que c’était déjà son cinquième excès de vitesse dans la même saison 😮 C’est presque un miracle que le port soit resté intact😉

La MSC peut-être n’est pas en faute dans tous les cas. Mais autant d’incidents ne peuvent pas être aléatoires, en particulier par rapport à TUI ou à AIDA qui font rarement les gros titres. D’une manière ou d’une autre, la plupart des invités ne semblent pas satisfaits de la MSC. Pourquoi je ne suis pas surpris? Même sur le tout nouveau MSC Seaside, ils se sont plaints de l’organisation à bord, de la nourriture, des divertissements et des odeurs nauséabondes. Dans l’atrium 😮


L’affaire des données

Revenons à mon cas. Donc, la MSC ne voulait pas divulguer mes données. Après avoir recommandé à Marco Maresca de consulter son service juridique, je ne les ai toujours pas obtenues. Ce que j’ai reçu, c’était une indemnité de 912,52 € 😮 Après un rappel et douze jours, la somme était effectivement sur mon compte. Un guide vélo doit pédaler un ‘petit’ temps pour gagner cet argent😉

Le 25 mai 2018, le Règlement général de la protection des données (RGPD) est entré en vigueur. Bien sûr, il s’applique également à la MSC. Ne pas se conformer à ces règles-là peut entraîner des amendes. C’est notamment pour cette raison qu’un petit miracle s’est produit: avec seulement deux jours de retard après la date limite légale Theodora Dragan, chargée de la protection des données de la MSC, a effectivement communiqué mes données. Au moins en partie, car il manquait une allusion quelconque à leur demi-tour. Sinon j’aurais vraiment été surpris. Au moins j’ai appris les résultats de mes tests:

Personne ne me croirait…

En termes de notes scolaires, il s’agissait de quatre 18, deux 15, une 13 et une 11 pour une moyenne de 15,7. Pas comparé aux guides cyclistes normaux, mais aux officiers subalternes. Si David savait😉

Si vous me connaissez, vous savez que je ne quitte pas facilement. J’ai donc envoyé un rappel amical à Theodora Dragan dans lequel j’ai demandé une nouvelle fois les données manquantes. Sa réponse: Mes entretiens vidéo et les notes qui y sont relatés avaient été dûment supprimés au bout de six mois. Il y avait des courriels internes mais ceux-là étaient confidentiels. Ils avaient mentionné un blog que j’avais écrit sur une autre ligne de croisière… Pourquoi ne l’avaient-ils pas dit en premier lieu?


Fin heureuse

Mon chef sur le MSC Seaside aurait été Bostjan. Il avait précédemment travaillé pour TUI lui aussi. Jusqu’à ce qu’il ait été viré du navire. Pourquoi? Il consomma excessivement de l’alcool 😮 J’ai eu de la chance que ce gobelet me soit passé😉 J’aurais détesté travailler pour David II😉

Peut-être que Bostjan ne voulait pas faire partie de ce blog. Il a peut-être prévenu MSC du „méchant blogueur“. Ce club du chaos doit craindre la publicité comme un poisson diable craint l’eau douce😉

Tout ce que je voulais faire était d’écrire un bon mot des superviseurs capables, du travail d’une main à l’autre main, du matériel professionnel, de la haute sécurité et de processus efficaces à bord😉

Mais la MSC était la mauvaise adresse pour le faire. Des ivrognes, des trafiquants de drogue, des esclavagistes, des pollueurs, des coureurs, des vandales, des charlatans, des meurtriers, des agresseurs d’enfants et des menteurs y travaillent. Je commence à comprendre ce que Marco Maresca voulait dire en me communiquant que je ne sois pas approprié😉

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.